Journée du 9 mai : belle Fête de l’Europe à tous !

Journée du 9 mai : belle Fête de l’Europe à tous !

« La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.

La contribution qu’une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques…l’Europe n’a pas été faite, nous avons eu la guerre ».

Ce sont les premières lignes de la déclaration faite par Robert Schuman, ministre français des affaires étrangères, le 9 mai 1950. Cette déclaration a abouti un an plus tard au premier traité unissant plusieurs pays européens, dont des ennemis mortels de la veille, après plus d’un demi-siècle de conflits et des millions de morts, autour d’une mise en commun de productions industrielles vitales, le charbon et l’acier. Et au fil des ans, à la mise en place de l’Union européenne telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Le monde a connu depuis des changements aussi fondamentaux qu’accélérés, et il est courant de dire que l’argument fondamental de la proposition très concrète de Robert Schuman – préserver à tout prix la paix – ne « parlerait » plus aux générations suivantes.

Je pense que c’est faux. La menace d’un affrontement physique, mondial, entre grandes puissances, n’est certes pas d’actualité ; mais jamais les conflits locaux et régionaux n’ont été aussi nombreux, aussi nombreuses les révoltes contre l’injustice et la misère réprimées, les minorités persécutées. Et surtout il suffit d’ajouter aux mots « la paix mondiale » : « et la survie de notre planète » pour que les phrases de Robert Schuman gardent toute leur actualité.

Oui, les défis écologiques, géopolitiques, sociaux de ce 21ème siècle exigent des « efforts créateurs » sans précédent, efforts individuels et collectifs. Et oui, « la contribution qu’une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable » pour relever ces défis d’aujourd’hui. Parce qu’avec toutes les insuffisances de son fonctionnement, elle a démontré au quotidien les avantages de travailler en étroite coopération (alors même que les mécanismes de régulation mondiale mis en place voici 70 ans sont de plus en plus remis en cause) pour répondre à une grave crise financière mondiale, pour limiter les gaz à effet de serre, garantir et améliorer toute une série de droits et libertés individuels et sociaux, réaffirmer les fondements de l’état de droit…Sans arrogance intellectuelle ou politique, nous européens , nous devons non seulement à nous-mêmes mais au monde, la meilleure Europe possible. Et donc voter le 26 mai, voter en connaissance de cause, en ayant en tête l’avenir de l’enfant en train de naître de la jolie vidéo du Parlement européen.

Et je retiens aussi de la déclaration du 9 mai que cette Europe, Robert Schuman la voulait certes « organisée », mais il la voulait aussi « vivante ». Pas limitée à des mécanismes institutionnels et des règles communes, mas incarnée dans des citoyens apprenant à se rencontrer, se connaître, s’enrichir les uns des autres, construire des projets d’intérêt commun.

Vivre ensemble en Europe, vivre ensemble l’Europe, c’est la raison d’être de nos Maisons de l’Europe, leurs bénévoles et salariés.

Merci à vous tous qui apportez votre pierre à l’avenir, belle Fête de l’Europe à tout notre réseau, et à travers vous, belle Fête de l’Europe à tous les européens !!

Martine Buron

Présidente de la FFME