Histoire de la FFME

Retrouvez ci-dessus les dates marquantes de la FFME au fil de la construction européenne.

La création de la première Maison de l’Europe remonte à 1954, suite au rejet de l’Assemblée Nationale française de la Communauté européenne de défense – CED (un projet de création d’une armée européenne, avec des institutions supranationales), . À Douai, il y eut de vifs débats à ce sujet. Les pro-européens se retrouvèrent à cette occasion et décidèrent de s’unir pour créer la première Maison de l’Europe en France à Douai.

Quelques années plus tard, cinq Maisons de l’Europe s’étant développées, elles se sont regroupées en 1961 dans une fédération nationale.

–> La Fédération Française des Maisons de l’Europe – FFME, a ainsi été créé en 1961, elle fêtait en 2021 ses 60 ans.

Depuis sa création en 1961, présidentes et présidents se sont succédé.e.s à la tête de la FFME. Parmi eux.elles des noms notables ayant occupé des postes importants, l’occasion pour nous de vous dresser un portrait de certains de nos président.e.s.

Frédéric Bourquin – Président de la FFME,  élue pour la période 2022 – 2023.

Notre président est né le 2 mai 1948 à Paris. Il a travaillé dans plusieurs banques françaises entre 1963 et 2006.

Sa conviction européenne est née lors de son service militaire à Berlin en 1969 en découvrant le Mur. Elle s’est approfondie lors des débats sur le traité de Maastricht en 1992 puis lorsqu’il a été chargé en 1998 de préparer des commerciaux à l’arrivée de l’euro.

Il a adhéré au Mouvement européen à Lyon en 1999. Lorsque qu’il a pris sa retraite à Nîmes, il a rejoint la Maison de l’Europe en 2011 et en a exercé la présidence entre 2013 et 2020. Il a été élu au poste de trésorier de la F.F.M.E en 2020 puis au poste de président en 2022. Egalement, il est membre de la section du Gard du MEF et de l’Union des fédéralistes européens

Martine Buron – Présidente de la FFME, élue pour la période 2020-2022.

Notre présidente a passé son enfance et adolescence dans une famille engagée politiquement (son père était ministre sous la IVe et les débuts de la Ve République). Elle a une formation d’architecte-urbaniste. A son tour, Martine Buron s’engage politiquement au Parti Socialiste, puis devient membre d’un cabinet ministériel, avant de poursuivre les parcours parallèles – et complémentaires – d’élue locale dans un secteur rural du nord de la Loire-Atlantique et dans les institutions européennes (membre du Parlement européen puis du Comité européen des Régions). Martine Buron poursuit divers engagements associatifs, qui se concentrent depuis dix ans sur la citoyenneté européenne, à travers la Maison de l’Europe de Nantes puis de la Fédération Française des Maisons de l’Europe dont elle a été élue présidente en avril 2017.

 

Catherine Lalumière – Présidente d’honneur de la FFME (présidence de juin 2008 à mars 2017)

Catherine Lalumière, Docteur en droit et Maître de conférences des Universités, a présidé de 2003 à 2021 la Maison de l’Europe de Paris et de 2008 à 2017 la Fédération Française des Maisons de l’Europe (FFME). Elle a été également vice-présidente du Mouvement européen international. Depuis de longues années, son action et son engagement se tournent vers la construction de l’Europe.

Secrétaire générale du Conseil de l’Europe de 1989 à 1994, elle est élue députée européenne pendant deux mandats successifs (1994-2004) et se voit confier la vice-présidence du Parlement européen entre 2001 et 2004.Ces fonctions la conduisent à écrire plusieurs rapports et études sur la culture et l’Europe, la diversité culturelle et l’interculturalité. Députée de la Gironde de 1981 à 1989, elle est au cours de cette même période Secrétaire d’Etat et Ministre, notamment Secrétaire d’Etat en charge des Affaires européennes (1984-1986).

 

Geneviève Saint-Hubert, élue pour la période 1999-2008.

Geneviève Saint-Hubert est diplômée en langues étrangères et en études européennes. Elle cocrée la Maison de l’Europe de Toulouse Occitanie en 1986 qu’elle dirigera,  avant d’en devenir la Secrétaire Générale en 2005, fonction qu’elle exerce toujours aujourd’hui.

Elue 7ème présidente de la FFME en 1999 elle exercera trois mandats jusqu’en 2008.

 

Au cours de son dernier mandat, elle crée le Prix de la citoyenneté européenne qui récompense des citoyens ou groupes de citoyens qui contribuent à la coopération européenne et promeuvent les valeurs de l’Union européenne. Il sera remis chaque année au Parlement européen à Bruxelles et à Rome pour les 50 ans des Traités de Rome. Ce prix  existe toujours et a été repris par le Parlement européen sous le nom de Prix du citoyen européen. Depuis la fin de son mandat, elle se consacre au développement la Maison de l’Europe Toulouse Occitanie, toujours labellisée Europe Direct, avec des axes privilégiés comme les jumelages de communes, les relations franco-allemandes et les langues.

 

Jacques Taurisson – Président de la FFME, élu pour la période 1996-1999.

Originaire du Limousin, notre ancien président commence sa carrière au sein du bureau d’étude des trains spéciaux de la SNCF. Résolument attaché à sa région, il devient en 1977, responsable du comité jumelage Limousin puis en 1981 il intègre le Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE). Après ce premier pas dans l’univers européen, M. Taurisson continue sur cette voie en devenant membre de la délégation française permanente des pouvoirs locaux du conseil de l’Europe.

En 1992 il fonde la maison de l’Europe de Limoges et en devient par la même occasion son président. Poste qu’il occupera jusqu’à son élection en tant que président de la Fédération Française des Maison de l’Europe de 1996 à 1999. Mandat qu’il partagera avec son poste d’élu de la région Limousin.