Février 2011

La Méditerranée se rappelle à notre bon souvenir : la Tunisie, l’Egypte, peut-être d’autres encore…

A mes yeux, un constat domine tous les autres et m’impressionne comme ce fut le cas en 1989 lors de la chute du mur de Berlin : la force que porte en elle la soif de liberté et de justice. Pendant des années, des peuples paraissent tout accepter ; ils semblent dociles et obéissants. Mais voilà qu’un jour, ces mêmes peuples s’indignent, et soulèvent avec leur indignation une révolte d’une incroyable puissance.

Le succès n’est pas garanti ; d’autres difficultés commencent.

Mais cela fait du bien de voir des jeunes et des moins jeunes unir leurs forces pour prendre leur destin en main.
Et pour les européens que nous sommes, qui ont un peu la nostalgie des années où le souffle européen, l’idéal européen soulevait des montagnes, l’exemple que nous donne cette jeunesse du sud méditerranéen est rafraîchissant. Il nous rappelle que peu de choses résistent au désir de liberté d’un peuple résolu à l’obtenir.

Souhaitons leur tout le bonheur possible – ils le méritent.