Enfin !

Le 10 mai, au lendemain de la Journée de l’Europe, on apprenait une grande nouvelle : l’Union européenne adoptait un plan d’urgence de grande ampleur pour aider la Grèce et sauver l’euro. On aurait dû le faire plus tôt, mais mieux vaut tard que jamais. La solidarité l’a emporté sur le repli sur soi. Bravo !
Pour autant ce n’est qu’un début. Nous savons bien qu’il faut aller plus loin :
–    Coordonner davantage les politiques économiques et aller vers une politique économique commune. Même mouvement dans le domaine fiscal et le domaine social. La zone euro a besoin de plus de cohérence et de cohésion.
–    Relancer la croissance. Celle de l’Europe est molle, très molle.
–    Donner des outils plus efficaces à la BCE pour qu’elle puisse intervenir, y compris pour aider les Etats membres en difficulté…

Tout cela nécessite de la volonté, une vision politique et, comme le disait Jean Monnet, de la DETERMINATION.