Editorial – 22 Mars 2016 – « Bruxelles »

Une fois encore, les terroristes ont frappé, montrant que cette guerre d’un type nouveau est loin d’être terminée.

Les Européens ne sont pas les seuls visés, mais ils sont sans doute les principales cibles car ils représentent tout ce que détestent les membres de l’Etat islamique : le respect de la personne humaine, l’esprit d’ouverture, l’amour des libertés.

Souhaitons que les citoyens de l’Europe soient conscients de la fragilité de ces biens infiniment précieux dont ils sont les héritiers.

Espérons que, au-delà de leurs querelles actuelles, finalement dérisoires, ils sachent se ressaisir pour défendre l’essentiel. Le drame de Bruxelles nous le rappelle. Si cela était nécessaire !

 

Catherine LALUMIERE