Dans un mois, les élections européennes !

On redoute l’abstention. On redoute des votes hostiles à l’Europe. Et on redoute que tout cela n’aboutisse à un affaiblissement de l’Europe, et de la France en Europe.

Certes, on peut comprendre les abstentions et les votes de mauvaise humeur. Il y a mille raisons de mécontentement. Mais nos concitoyens doivent prendre conscience que l’affaiblissement de l’Union aboutit à « se tirer une balle dans le pied ». La France seule, repliée sur elle-même, malgré les incantations et les hochements de menton, est vouée à l’asphyxie et finalement au déclin.

Qu’on le veuille ou non, plus que jamais, seule l’Union fait la force dans le cadre d’une mondialisation qui est là même si on le regrette.

A partir de ce constat, les différentes familles politiques ont non seulement la possibilité mais ont le devoir de proposer les réformes, les réorientations qu’elles souhaitent. Et il y a beaucoup à faire.

 

Mais de grâce : ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain !