A propos de l’Agenda 2011 distribué par l’Union européenne

Récemment, de nombreuses personnes ont été surprises et choquées par le contenu d’un agenda distribué par les services de la Commission, notamment dans les écoles. Cet agenda mentionne des fêtes de diverses religions … sauf la religion chrétienne.
Evidemment cette omission pouvait surprendre. Certains y ont même vu l’intention de minimiser les racines chrétiennes de la culture européenne et de diminuer l’importance des valeurs humanistes qui en sont issues.
Renseignements pris auprès de la Commission, l’intention malveillante semble absolument exclue, en tout cas de la part des instances européennes officielles. Nul ne peut les soupçonner de sous-estimer les racines chrétiennes de l’Europe.
Mais le mécanisme qui a abouti à ce pitoyable résultat est critiquable. En effet, les services de la Commission ont pris l’habitude de sous-traiter à des entreprises de la « Com » la confection de documents tels que cet agenda. Et les contrôles exercés par la Commission ne sont pas toujours rigoureux. Cette méthode de travail conduit à mettre en circulation des documents souvent coûteux, parfois mal faits et inadaptés à l’action pédagogique dont on a besoin pour faire comprendre l’Europe aux citoyens.
L’histoire de cet agenda illustre bien ce problème.
La FFME ne manquera pas de renouveler ses remarques et ses demandes auprès de la Commission, du Parlement et du Conseil afin que de telles erreurs ne se renouvellent pas.